Histoire et faits

Histoire 

Pêche

Les petites maisons et bateaux de pêcheurs ont toujours été la particularité du paysage de Jūrmala depuis la nuit des temps. Jusqu’aux années 1830, lorsque les établissements de natation ont commence à être construits, la pêche était le pilier de l’économie locale. Les pêcheurs pêchaient en mer (hareng de la Baltique, limande, lycodes, ide mélanote) et dans le fleuve (dorade, vimbe, brochet, anguille d’Europe). Leur prospérité dépendait du hasard, des conditions météorologiques et des populations croissantes de poissons; alors, comme certaines espèces de poissons ont commencé à disparaitre au début du XIXe siècle, les pêcheurs locaux complétaient leur revenu en développant d’autres activités économiques, telles que la production la légumes et l’élevage laitier. Mais, avec l’augmentation de nombre des vacanciers à Rīgas Jūrmala, la location de logement est devenue une source de revenu plus lucrative et plus régulière. Néanmoins, la pêche a gardé son rôle important dans la vie locale au cours du XXe siècle.

On a établi l’Association des Pêcheurs de Rīgas Jūrmala au début du XXe siècle et puis, lors de l’époque soviétique, l’association est devenue kolkhoze de pêcheurs Uzvara. Depuis 1991, la transformation de poisson est nommée AS Jūras līcis.

Origanes de la ville balnéaire

Les premiers visiteurs-nageurs sont arrivés à Kaugurciems dans les années 1730. A cette époque, les premiers établissements spa au bord de la mer ont commencé à ouvrir leurs portes en Angleterre et en France. Le développement de la natation en tant qu’activité économique a été interrompu en 1812 à cause de la guerre entre la Russie et la France et le spa a été relocalisé près de Riga, à Dubulti. Au début, les vacanciers séjournaient dans les chambres louées par les pêcheurs locaux, mais avec le développement du système de transport local et l’ouverture de la ligne ferroviaire en 1877, la construction des maisons de vacances a fleuri et on a construit les premiers sanatoriums et les établissements de bains de mer. L’hôtel Dīveļa, construit à Dubulti en 1834, est devenu le centre de la vie sociale locale. Le premier établissement thermal a été construit en 1847. A l’époque, Rīgas Jūrmala n’avait pas encore de gouvernement local, ainsi les vacanciers ont formé des sociétés de natation (Badegesellschaften) dont le but était l’entretien et l’amélioration des zones de baignade et qui ont organisé des concerts symphoniques et les fêtes et des visites des médecins qui s’occupaient des clients lors de la saison de natation.

Développement du chemin de fer

Le développement de Jūrmala en tant que ville spa et resort a été en grande partie facilité par l’ouverture d’une des lignes ferroviaires les plus anciennes de Lettonie en 1877 – la ligne Riga-Tukums. A partir de ce moment, un grand nombre de gens arrivait à Jūrmala en train et la région est devenue accessible aux voyageurs venant de l’Empire russe. Les arrêts ferroviaires ont été placés près des zones de baignade existantes situées près des villages de pêcheurs. Actuellement, il y a 14 arrêts à Jūrmala de Priedaine à Kemeri. Les arrêts ferroviaires présentent une collection éclectique de styles architecturaux, de l’arrêt en bois à Pumpuri datant de la fin du XIXe sicle à celui de Dubulti où se trouve la « vague en béton » construit dans les années 1970.

Epanouissement de Spa Kemeri

A la fin du XVIIIe siècle, les professionnels de santé ont porté leur attention sur les sources à Kemeri, utilisées par les locaux à des fins thérapeutiques. La première analyse d’eau a été effectuée en 1818. Les premiers patients séjournaient chez les forestiers locaux. On portrait l’eau riche en soufre de la source en tonneaux et en seaux; puis on la chauffait et versait dans une grande cuve en chêne où les clients se baignaient. Le gouverneur de Baltique général von der Pahlen a aidé à obtenir le financement et le terrain pour la construction du centre de réhabilitation en 1838, ainsi cette année est considéré comme l’année de fondation de spa Kemeri. Le spa était fleurissant de la fin du XIXe siècle jusqu’à la Première Guerre Mondiale – l’établissement offrait des bains de soufre et de boue, un parc et il y avait aussi une ligne de tramway reliant Kemeri et la plage à Jaunķemeri. Mais, la première ligne de combats passait par Kemeri et le centre a été totalement détruit. Le deuxième épanouissement a eu lieu lors de la période entre les deux guerres mondiales et le nouveau spa hôtel Kemeri a été construit en 1936.
Pendant l’époque soviétique depuis de la Deuxième Guerre Mondiale, de nombreux sanatoriums accueillant les clients pendant toute l’année ont été construit à Kemeri. Ici les patients recevaient des traitements pour les articulations, la peau et les affections gynécologiques ainsi que pour les maladies du système nerveux.

Contexte culturel

La popularité de Jūrmala en tant que resort et l’augmentation considérable du nombre des visiteurs ont entrainé le développement de la vie culturelle. Les concerts estivaux ont eu lieu à Dubulti déjà dans les années 1840 et depuis 1870 les concerts ont lieu dans le Jardin de concerts Horn à Majori. C’est là où le premier concert symphonique a eu lieu à Jūrmala en 1987 (symphonie No. 5 en C mineur de Beethoven). Les concerts sont présentés dans la Maison thermale Edimbourg, aujourd’hui connue sous le nom de la Salle de concerts Dzintari, depuis 1897.

Personnes célèbres

Au fil des ans, beaucoup de célébrités lettones – les architectes, les artistes, les musiciens – ont choisi Jūrmala pour y vivre et s’y inspirer. La ville est inséparablement liée au duo littéraire letton Rainis et Aspazija. Maija Tabaka, l’une des peintres les plus réputées en Lettonie, peint encore aujourd’hui dans sa maison à Lielupe. Vestards Šimkus, le pianiste de renommée mondiale, les violonistes Elīna Bukša, Paula Šūmane et Vineta Sareika et les autres musiciens de Jūrmala jouent régulièrement à la salle de concerts Dzintari.

Faits

Jūrmala
Superficie: 100 km2
Habitants 57 371 (01.01.2016.)
Longueur de la plage 26 km
Distance du centre ville de Riga 25 km
Distance de l’aéroport international «Riga» 15 km
Distance du port de passagers de Riga: 25 km

 

 

 

 

Jurmala est la seule ville de villégiature en Lettonie et la première ville de Lettonie à être admise à l'Association Européenne des Spas. C'est la deuxième plus grande ville de Lettonie après Riga. Jurmala est entouré par l'eau de deux côtés - le côté méridional de la ville borde les côtes de la rivière Lielupe sur 30 kilomètres, mais le côté du nord de la ville borde le Golfe de Riga sur 26 kilomètres.

Plage

La plage de Jurmala, d'un peu plus de 26 km de longueur, est formée de sable de silice blanche et fine qui a été amené ici par le courant côtier pendant des milliers d'années. La plage est un endroit idéal pour le repos et le renforcement de la santé: le bruissement des vagues a un effet calmant, l'air frais riche en phytoncide et ionisé par la mer a un effet bénéfique et curatif sur les voies respiratoires, en marchant pieds nus sur le sable doux et chaud, le sable masse vos pieds en été, ainsi que les renforce et les détend.

En 2015, les zones de baignade de Bulduri, Dzintari, Majori, Dubulti et Jaunkemeri ont reçu le certificat écologique international de Drapeau Bleu, reflétant une gestion écologiquement et socialement rationnelle et durable des lieux publics de baignade. Dans l'ensemble, Jurmala dispose de 12 zones de baignade officielles, dont 11 sur le bord de la mer et une sur la rivière Lielupe.

Nature

Le golfe de Riga englobe tout le côté septentrional de Jurmala. Au sud, Jurmala est délimitée sur une longueur de 30 km par la deuxième plus grande rivière navigable lettone Lielupe. Dans le point le plus étroit, en face de la courbe de Lielupe Bankis, entre Majori et Dubulti, la distance entre le fleuve et le golfe est seulement 380 mètres. Les territoires occidentaux de Jurmala entre Sloka et Kemeri comportent des lacs, des marécages et des forêts humides, les ressources curatives de Jurmala sont concentrées ici. Le reste de Jurmala est connu comme une station climatique récréative. La ville a des zones de forêts naturelles autour de Dzintari, Vaivari, Valteri. Une attention particulière est accordée à la protection de l'environnement.

Religion

Jurmala abrite les églises évangéliques luthériennes de Bulduri, Dubulti, Sloka, Kemeri, les églises orthodoxes de St. Duc Vladimir et de St. Paul à Kemeri et l’église orthodoxe de Pierre à Dubulti; les paroisses catholiques romaines de Majori, de Sloka, de Kemeri, l'église adventiste du Sloka, l'église baptiste de Sloka et la communauté évangélique de Christ de Jurmala «Dzīvais Vārds» (Parole vivante).

Composition de la population

27 834 habitants sont de nationalité lettone, 21 038 sont russes, 2 051 biélorusses, 1 536 Ukrainiens, 884 polonais, 604 juifs, 3 437 sont d'autres nationalités, y compris la population de nationalité non spécifiée (données du 01.01.2016 www.pmlp.gov.lv).